News du Luxe

realite augmentée
25 | 01 | 21

Réalité augmentée : Le nouvel enjeu prometteur du luxe

Nouveaux canaux de communication, alliances prometteuses et collaborations audacieuses, c’est aujourd’hui via la réalité augmentée (RA) que les marques innovent pour séduire leur clientèle. Face à de nouvelles attentes, la technologie et le luxe semblent s’être accordés pour donner naissance à une nouvelle ère, plus réactive et définitivement immersive.

 

Hyperconnexion & immédiateté

 

L’expérience et l’émotionnel sont désormais au cœur des codes du luxe contemporain. Dans un marché dominé par les « digital natives » où l’hyperconnexion règne, le luxe se doit d’être plus connecté, plus sensible, plus réceptif, il est donc capital de créer des interactions fluides et immédiates avec les clients… et il suffit parfois d’une simple application. En effet, grâce aux smartphones et aux réseaux sociaux, la technologie de la réalité augmentée permet d’intégrer des éléments virtuels en 3D, et ce en direct, au sein d’un environnement réel.

En combinant ainsi virtuel et réel et en donnant l’illusion d’une intégration parfaite à l’utilisateur, la réalité augmentée répond parfaitement à ce besoin d’immédiateté. Les clients peuvent désormais essayer les produits, s’imprégner de l’ADN de la marque et deviennent ainsi plus réceptifs et plus à même à acheter à distance ou en boutique. Entre « see now buy now » et volonté de durabilité, les marques intègrent les nouveaux codes du marché en s’adaptant, pour encourager les achats. Un exercice qui fonctionne car il répond notamment à quatre enjeux actuels pour le luxe, à savoir la question de l’interactivité ; de l’immersion ; de l’innovation, et bien-sûr de l’expérience signature.

 

Selon Thibaut de La Rivière, directeur de Sup de Luxe :

« Le secteur de la réalité augmentée est extrêmement porteur pour le luxe, et va continuer à se développer. C’est une technologie idéale pour les marques, où excellence rime aujourd’hui avec instantanéité et proximité  »

 

 

Le futur du luxe

 

Les boutiques physiques n’ayant plus les mêmes fonctions se réinventent, et les marques sont aujourd’hui séduites par la capacité d’influence et de décision dans l’acte d’achat qu’offrent ces nouveaux procédés.

On se souvient de Dior et de son filtre "Check’N’Dior", permettant d’essayer virtuellement la collection automne-hiver 2019-2020, ou encore de l’application Gucci et de l’essayage de la célèbre basket Ace. S’en suivent des partages sur les réseaux sociaux, et bien-sûr des liens directs vers les e-shops. Une facilité qui pousse également les clients à se rendre en boutique, afin de compléter l’expérience et de profiter de produits exclusifs, uniquement disponible dans les points de vente physiques. Cette technologie, baptisée « try-on » est reprise par beaucoup de maisons via différents outils : filtres spéciaux, snapcodes, publicités ou encore bornes interactives. Des dispositifs qui ont de beaux jours devant eux car le marché de la réalité augmentée pourrait compter 83 milliards de dollars d’ici deux ans et celui des objets cryptographiques aurait dépassé les 200 milliards de dollars l’année dernière.

 

 

Et puisque de l’émotion à la sensation il n’y a qu’un pas, la prochaine étape de cette évolution se fera au cours des prochaines années grâce à l’expérience ultime de la Réalité virtuelle en 4 dimensions.

Un dispositif de simulation permettant de retranscrire certains sens, comme des effluves de parfums, le souffle du vent, la chaleur d’un rayon de soleil… idéal pour s’immerger dans l’ambiance d’un spa par exemple. Un parcours virtuel où l’expérience, toujours plus proche du réel, est amplifiée. Le futur du luxe oscille donc entre physique et digital, réel et virtuel et les frontières semblent de plus en plus minces.