News du Luxe

industrie de la beauté chinoise
10 | 02 | 22

Entre codes et séduction : quelles tendances pour l'industrie de la beauté chinoise ?

Convoitée par l’industrie cosmétique et férue de skincare, la Chine a su également imposer ses codes et sa vision dans ce secteur très concurrentiel. Des tendances émergentes auxquelles s’efforcent de répondre les grandes marques pour séduire ce marché toujours plus porteur. Mais alors, quelles sont les nouvelles préoccupations de la clientèle chinoise et comment y répondre de la meilleure façon ? Analyse.  

 

Un marché porteur

 

Plus connectée, plus sensible et plus engagée, la clientèle chinoise confirme son poids et son rôle de leader dans le secteur de la beauté.

 

En effet, la beauté en Chine était estimée en 2021 à 34,6 milliards d’euros, et devrait atteindre 49 milliards d’euros en 2024, ce qui en fait le plus grand marché de produits cosmétique au monde. Des chiffres significatifs qui concernent plus particulièrement les produits de soins (notamment les crèmes et sérum anti-âge) mais aussi le maquillage, le secteur de la parfumerie et les gammes no gender.

En tête des achats ? Majoritairement des jeunes : en 2019 les 18-25 ans représentaient ainsi 39% de la clientèle.

 

Comme le souligne Thibaut de La Rivière, directeur de Sup de Luxe « Cette envolée est notamment due à la digitalisation, à l’avènement de la réalité virtuelle mais surtout à la part du e-commerce dans les stratégies générales. Preuve en est, le canal e-commerce représente désormais plus de 10 % des ventes. Un élément indispensable donc dans la captation et dans la fidélisation de cette génération ».

 

Des codes spécifiques et de nouvelles préoccupations

 

Au-delà de cet engouement de la part de la jeunesse, bien d’autres tendances sont visibles et il est capital pour les marques qui souhaitent conserver leur positionnement et leur statut en Chine de les appréhender et de les maîtriser. Parmi ces codes clés du marché, on retrouve :

 

  • La valorisation du luxe :

Se diriger vers le haut de gamme semble être devenu une généralité voire même une priorité. En effet, plus que l’attrait marketing, c’est l’idée de performance et de recherche avancée qui séduit la clientèle chinoise. L’importance du statut social fait aussi partie intégrante du processus et tout semble donc converger vers une dynamique d’achat de produits premiums, surtout lorsqu’il est question de soins personnels et de cosmétiques. 

 

  • La santé comme vecteur :

Cette valorisation du luxe se traduit aussi par un rapport et des considérations nouvelles des chinois face la santé. Crise sanitaire, médicaments contrefaits, risque à long terme … Aujourd’hui, les clients souhaitent une transparence totale et n’hésitent pas à faire davantage confiance aux marques proposant du skincare fonctionnel et intégrant la notion de parapharmacie dans leurs discours.  Illustration parfaite avec le succès de la marque Skinceutical du groupe L’Oréal et de son positionnement stratégique entre dermatologie et esthétique.

 

  • L’enjeu éco-responsable :

Autre tendance cruciale à considérer : la prise de conscience écologique.
Ce qui n’était, il y a encore quelques années, qu’une utopie est aujourd’hui une réalité. Plus informée et plus sensible, la clientèle chinoise prône des formulations clean, des engagements éthiques et une traçabilité plus contrôlée. Naturel, vegan, biologique… Les grands noms de la beauté ont intérêt à s’adapter pour continuer d’exister dans ce marché concurrentiel et en constante évolution.