News du Luxe

04 | 03 | 19

COMMENT DÉFINIR LE LUXE AUJOURD'HUI ? ET SI C’ÉTAIT LA SIMPLICITÉ !

Quel plaisir d’explorer Paris avec la promotion 2018 de Sup de luxe ! Des femmes et des hommes de Suisse, d’Espagne, de Moldavie, du Liban, de Russie, d’Inde, de Chine, de Taiwan, du Mexique et de France ! De quoi avoir le tournis pour découvrir le #Luxe à la française en visitant des lieux qui, chacun à leur manière, bousculent les codes habituels du luxe.

Notre parcours a commencé par les deux Manufactures de Monsieur Alain Ducasse sous l’égide de Damien Couliou pour le chocolat et de Olivier Fellous pour le café. Un plaisir des papilles immense, car, qui ne succomberait pas au chocolat avec ce voyage au cœur des fèves de cacao qui commence déjà à 50 mètres du lieu-dit par une odeur envoûtante, puis par la vue, celle du chocolat que l’on aperçoit en vitrine, mais d'abord en fèves, jusqu'à sa transformation en grué, puis en pâte, et en bonbons de chocolat. Tout parait si simple et pourtant, les gestes précis depuis le choix des cabosses, à la torréfaction et à la transformation en bonbons démontrent que le luxe c’est l’expertise et le rituel des gestes. Merci encore à notre guide Miguel Rodrigues qui a accompagné nos découvertes et nos questions.

Puis ce fût le « moment café » avec cette nouvelle Manufacture de Café, sous la direction d'Olivier Fellous, à quelques mètres de la Manufacture de Chocolat et dans un quartier qui nous a fait sortir des sentiers battus des « Triangles d’or » habituels, chers au secteur du luxe ! Un lieu étonnant, deux champions de France – Brice Robin en 2017 et Tom Balerin en 2019 au dernier #Sirha – et un guide passionné et passionnant, Mounir Oumessaoud ! Décor à la fois industriel et rassurant, des structures de métal récupérées à la Banque de France et qui rythment l’espace de vente et de dégustation. On a pu assister aux tests de torréfaction dans un laboratoire ad hoc qui positionne le maître de la #gastronomie encore une fois sur l’excellence, mais dans la simplicité et la vérité des saveurs sur ce café de spécialité qui pèse 1% seulement, face au café de commodité qui remplit si mal nos tasses ! Luxe inouï par la rareté des cerises de café qui sont traitées dans ce lieu magique si près de la Bastille !

La Maison Plisson avec Stephane Bernard fût une autre pépite de notre parcours effectué par la cinquième promotion de Sup de luxe pour qui j'avais imaginé ce #FoodTour. Simplicité et efficacité de l’accueil, l’expérience client prend tout son sens, une expression parfaite de la convivialité, avec des produits d’excellence, un service au cordeau, des sourires permanents qui devancent le moindre désir des visiteurs que nous étions, (mais aussi en fonctionnement habituel, j’ai testé « incognito » !). Luxe de simplicité par l’authenticité des produits, le merchandising simple et clair, des équipes de vente souriantes et prévenantes. Le luxe ici, c’est sans doute une certaine rareté à tous les points de vue, pas seulement par l’offre – qui est sélectionnée auprès d’artisans d’exception, une tendance plus « #fooding » que gastronomique et point essentiel aussi avec un service de premier ordre ! Un modèle de simplicité dans l’offre et la mise en œuvre, une démonstration que le luxe c’est aussi cette belle simplicité qui enchante les palais avant autant d’accessibilité.

Puis, délices sucrés avec la nouvelle aventure de Philippe Conticini et ses Gâteaux d'émotions, émotions plurielles offertes et assumées et nous avons goûté des pâtisseries étonnantes par la forme, souvent rondes, sphériques, en douceur, une présentation de Camille Tauzin, qui nous a ouvert les portes d’un nouveau lieu dédié à la gourmandise.

Enfin, en conclusion de ce circuit, un grand classique, la Maison Fauchon, nos découvertes accompagnées par Bruno Cosquer car le luxe, c’est aussi l’histoire.

.

Alors le luxe aujourd’hui ? C’est un « retour à l’essentiel » comme l’évoquait un article récent paru dans @TheConversation le 24 janvier dernier : « Pour assurer l’acceptabilité sociale du luxe, on réactualise ses signifiants essentiels et différenciateurs : des savoir faire maîtrisés, un héritage préservé, et un ancrage dans la modernité, car le client désormais est un #millenial qu’il faut former ! ».

Et c’est ce que nous avons vu lors de ce #FoodTour pour les #mbasupdeluxe !

Cette « gastronomie » fait rayonner l’art de vivre à la française comme une histoire en train de se faire et j'aime l'idée d'y participer et d'y contribuer à ma manière, par la découverte, la transmission et l'analyse des écosystèmes.

Par Alice Darmon.

www.strategies-creatives.com

Auteur: 
Alice Darmon