ACTUALITÉS DE L'ÉCOLE

working
working
26 | 05 | 21

Marketing du luxe : les défis de l’année 2021

Les nouveaux défis du secteur du luxe

L’année 2020 a été riche en bouleversements de toutes sortes et l’univers du luxe n’a pas été épargné. Au cœur d’une période où les enjeux sont de taille, notre école du luxe à Paris appréhende ces nouvelles transformations comme une occasion de se démarquer. Accoutumé aux évolutions constantes qui appartiennent à sa définition même, le marketing du luxe tel que nous le pratiquons s’attache à reconnaître les tendances dès leur apparition. Ainsi, les défis se muent en de belles perspectives que nos jeunes diplômés seront parés à exploiter.

Le marketing du luxe : des enjeux toujours renouvelés

 Les étudiants de notre école Sup de Luxe à Paris le savent bien : travailler dans le marketing du luxe, c’est avant tout devoir faire preuve d’une grande souplesse au sein d’un secteur à la fois exigeant et mouvant. Aujourd’hui, innovation, communication, gestion de crise, mais aussi l’émergence de nouveaux consommateurs sont au centre des enjeux.

Les complications sanitaires, notamment, ont complètement redéfini le rôle du magasin. Le marketing du luxe — jusqu’ici très dépendant des points de vente — a ainsi dû s’adapter très rapidement. Face à une croissance en chute libre, l’industrie rebondit à présent en se tournant vers l’avenir. Parmi les enseignements pivots dans les écoles du luxe, à Paris tout comme ailleurs, on retrouve donc désormais une emphase mise sur la veille des grandes tendances et la satisfaction d’une clientèle profondément modifiée.

En l’occurrence, le marché chinois se développe actuellement à un rythme effréné et représentera sans doute près de la moitié des dépenses de luxe entre cette année et 2022. Quant aux clients occidentaux, ils se caractérisent par des attentes fondées sur des valeurs poussées qui réclament éthique et transparence de la part de marques qui n’ont plus droit à l’erreur.

Vers de nouvelles traditions

Luxe et tradition vont de pair depuis pratiquement toujours. Or, quand le consommateur remet en cause les traditions établies et souhaite inscrire ses actions dans une démarche différente, c’est bien le marketing du luxe (et les produits eux-mêmes) qui doit évoluer.

Les mutations déjà bien enclenchées en faveur de la digitalisation, par exemple, se sont matérialisées de manière irréversible à l’occasion des confinements prononcés aux quatre coins de la planète. Grâce à leurs connaissances poussées dans les nouveaux médias, les jeunes spécialistes issus de notre école du luxe à Paris ont su amener les plus grandes marques du secteur vers des modèles de communication adaptés à la situation. Menant des campagnes parfaitement orchestrées sur les réseaux sociaux les plus plébiscités par les Millenials, elles ont également appris à ajuster leur discours. En s’ouvrant à la vente en ligne, elles viennent désormais à la rencontre de cette clientèle aux attentes sans précédent.

Un consommateur responsable

L’année 2020 a été celle de nombreuses prises de conscience, et ce, à différents niveaux. Désormais sensibilisés à des questions aussi cruciales et diversifiées que l’écologie, les conditions de travail des personnes employées pour confectionner leurs vêtements, ou encore la souffrance animale, les consommateurs sont à l’origine de nouvelles tendances. Le marketing du luxe ne saurait ignorer ces aspirations d’une génération qui doit aujourd’hui incarner la cible principale des enseignes de luxe.

Au-delà de ces exigences en matière de durabilité et d’éthique, les générations X et Y sont à la recherche de plus d’individualisation. Leurs représentants se détachent des principes maximalistes qui caractérisaient leurs aînés et souhaitent acheter moins pour acheter mieux. Il incombe donc bel et bien aux marques de luxe de démontrer que le produit qu’elles proposent représente cette perle rare tant convoitée.

Face à des défis d’une envergure jusqu’ici jamais égalée, le secteur du luxe a, une fois encore, tout à prouver.