News du Luxe

luxe_magg.jpg
28 | 10 | 20

Vu sur Luxe magazine : Van Cleef & Arpels expose ses joyaux

 

Van Cleef & Arpels a dévoilé récemment trois pièces de Haute Joaillerie mettant en lumière l’émeraude, le rubis et le diamant. Ces 3 pierres précieuses sont un hommage à des pièces de joaillerie iconique portées par des femmes exceptionnelles. Depuis plus de 114 ans maintenant, Van Cleef & Arpels met en valeur des pierres d’exception à travers un savoir-faire qui lui est particulier, et la maison continue sa mission Place Vendôme.

 

La visite commence avec l’ensemble du collier et des boucles d’oreilles Merveille d’Emeraude. Le collier est composé de 5 émeraudes poire pour 70,40 carats ainsi que 3 diamants, l’un de 5,81 carats et les deux autres pour 7,18 carats. Le tout, ainsi que les boucles détachables, est monté sur de l’or blanc. Cet ensemble est un rappel de la collerette de la princesse Faiza de 1929. Avec ses 10 émeraudes serties de diamants, cette pièce a rejoint en 2014 la collection de la maison de joaillerie.

 

Le second trésor de la collection est le bracelet Rubis en Scène. Comme son nom l’indique, de flamboyants rubis sont mis en scène sur une manchette en or blanc. Dans l’amour du détail, les serres qui retiennent les 72 rubis coussin birmans pour 84,74 carats sont en or rose. Cette pièce époustouflante est un hommage à l’illustre Marlene Dietrich. L’inspiration ? Son bracelet Jarretière que Van Cleef & Arpels a créé en 1937, avec lequel elle a été vue de nombreuses reprises. Cette pièce est d’une audace qui ne laisse indifférent, et l’assemblage relève d’une œuvre architecturale.

 

 

Pour finir, l’intemporel diamant se voit présenté sur une paire de boucle d’oreilles Tendresse Etincelante. En or blanc, les boucles avec pendant détachable accueillent chacune un diamant poire de 10,15 carats, entourées d’une corolle en forme de fleur, ainsi qu’un deuxième diamant poire de 20,21 carats. Ces diamants à la pureté Flawless sont tous issus de même roche brute, et attrapent l’œil par leur unité. Ces pendants différents légèrement du modèle dont ils sont inspirés : les boucles d’oreilles florales serties de diamants et de rubis sur de l’or doré ont été offertes à Jacquelines Kennedy-Onassis par Aristote Onassis en 1968. Malgré la liberté artistique prise par la maison de joaillerie sur ce modèle, elles ne déçoivent pas et sont au contraire, comme leurs pairs, une réelle œuvre d’art.