News du Luxe

ralph_lauren
30 | 03 | 21

Le luxe à l'heure de la data

De la big data à la smart data, les données sont devenues l’outil parfait pour une industrie où détails et privilèges sont capitaux. Partage de wishlist, montres connectées, réseaux sociaux VIP ou plateformes privées… Les data n’accompagnent plus seulement les stratégies des marques, mais se targuent même des les transformer pour toujours mieux s’adapter aux attentes de leurs clients. Analyse d’un incontournable.

 

ADN essentiel

 

Pour rester compétitif, le secteur du luxe doit certes, collecter des données, mais il se doit aussi de préserver son image exclusive, créative et novatrice dans l’usage qu’il en fait.
Pour que l’utilisation de la big data ait du sens, il est essentiel de la combiner au digital, afin d’utiliser les informations à 360 degrés, aussi bien en boutiques que sur les sites des marques, et de disposer de bases de données unifiées au niveau mondial.
Car collecter, analyser et utiliser la data, implique de travailler sur des données partagées à travers tous les pays où la marque est présente. Le but étant de développer une relation pérenne et homogène partout dans le monde, et de rester à l’écoute des attentes.

 

Un réel atout marketing
 

Exemple avec Ralph Lauren, qui, peu de temps après la marque Ganni, dévoile elle aussi un service de location de ses collections Lauren, moyennant une souscription de 125 dollars par mois. Cette nouvelle initiative s’inscrit dans une volonté de consommation alternative et est également l'occasion pour l'entreprise de générer un retour d'information direct de la part des clients, et ainsi de se forger une meilleure analyse du marché.
En effet, grâce à ces outils, elle collecte des informations précieuses de social media, simplifie et diversifie sa relation client et assure son développement.

Chez Nike, les données permettent de segmenter les marchés mondiaux non pas de façon géographique, mais en fonction des habitudes sportives des clients. Et ça fonctionne : Depuis la mise en place de cette stratégie en 2008, les ventes ont augmenté de 70% . Parallèlement la marque multiplie les partenariats (comme avec Apple par exemple) pour proposer des produits connectés où la revalorisation des données est centrale.

 

nike

 


Les smart watches sont également très prisées par l’industrie du luxe. Via la technologie NFC (Near Field Communication) et une puce cryptographique, les informations sensibles des clients y sont stockées et accessibles via une application, avec un niveau de sécurité très élevé. Et puisque le diable se cache dans les détails et qu’il faut sans cesse innover et surprendre, il est désormais possible d’activer une alarme à distance, d’accéder aux check-in d’hôtels et même de déverrouiller les portes de sa voiture grâce à certaines montres connectées. Une façon pour les marques d’offrir des services uniques, sécurisés et sur-mesure.
Il ne s’agit donc plus simplement de collecter les données des clients pour mieux les connaître, mais bien de leur proposer des services innovants, en lien avec leur lifestyle.

 

Expérience client & stratégie ciblée

 

Cap sur l’hyperpersonnalisation, enjeu primordial dans ce marché de l’excellence. Achats, wishlist et coordonnées : les marques veulent avoir des insights précis de leurs clients existants. Pour cela, elles encouragent à créer un compte lors des achats, étayant ses avantages comme l’historique, les suivis de commandes, l’accès à des newsletters ciblées… Cette connaissance poussée, associée à une stratégie marketing maitrisée, permet indéniablement de performer dans la relation client et sa personnalisation.
Autre force de la data : sa réactivité. Essentielle lors de crise sanitaire notamment, grâce à la data base et CRM, les marques peuvent adapter leur programme de fidélité et proposer des engagements sur-mesure à leurs clients.
C’est le cas dans l’hôtellerie également, où certains groupes haut de gamme exploitent les données de consultations des clients sur le web afin de leur proposer une offre au plus près de leurs besoins. Vue sur mer, petit déjeuner vegan, salle de sport full options, excursions atypiques… Devancer les désirs et les attentes, voilà le véritable enjeu du luxe.

 

Comme en témoigne Thibaut de La Rivière, directeur de Sup de Luxe : « Les data sont au service de l’expérience client et transforment l’image des marques du luxe, à condition de les utiliser de façon pertinente pour proposer des prestations novatrices et personnalisées ».