ACTUALITÉS DE L'ÉCOLE

Guillemette alumni
12 | 12 | 19

Guillemette Dormans, alumna et entrepreneur dans le consulting hôtelier

Guillemette Dormans, alumna du MBA Luxury Brand Marketing and International Management nous présente son entreprise de consulting hôtelier qu'elle a lancé après une brillante carrière en hôtellerie.

Racontez-nous votre expérience à Sup de Luxe ?
J’ai vécu une année très intense ; je travaillais au Grand Hôtel InterContinental Paris en tant qu’assistante commerciale la journée et j’allais en cours à Sup de Luxe le soir. Ajoutez à cela les travaux de groupe, les devoirs à rendre et le mémoire de fin d’étude... Cela a été très formateur car je travaille dans un métier où on nous demande toujours plus d’investissement. J’ai rencontré des professeurs de qualité, des grands témoins que je n’aurai jamais pu approcher sans cette école et j’ai gardé contact avec d’excellents amis de promotion. J’ai terminé 3ème sur 80 avec une mention Très Bien. À un moment stratégique de ma carrière, ce diplôme il a été la clé de mon recrutement.

Pourquoi avoir choisi notre école ?
En 2003, alors que j’étais en stage à la Direction Générale de l’Hôtel Plaza Athénée Paris, j’ai découvert que François Delahaye (le directeur général de l’hôtel) était parrain de la promotion Sup De Luxe cette année-là. Je me suis intéressée au programme car je voulais me spécialiser en hôtellerie de luxe. Cet homme a toujours été une sommité pour moi ; il est d’ailleurs aujourd’hui COO de Dorchester Collection, une référence dans mon métier. Je l’ai vu soutenir l’école et animer des réunions grands témoins régulièrement... cela a suffi à me convaincre ! Vous gérez le réseau Alumni de Suisse, parlez-nous de la communauté des Alumni. J’ai la chance de gérer le réseau depuis environ 2 ans. Nous avons commencé à 4 et nous sommes aujourd’hui une quarantaine. J’essaie d’organiser un évènement tous les deux mois mais des petits groupes se sont créés et il y a des connexions entre nous tout au long de l’année désormais. Les Alumni occupent quasiment tous des postes dans le luxe. Certains dans des grandes marques comme Bulgari, Roger Dubuis ou Jeager Lecoultre et d’autres dans des plus petites structures ou à leur compte. Je crois beaucoup en la force du réseau et j’essaie de la cultiver.

Expliquez-nous votre entreprise Blossom Projects, son historique, son concept, ses ambitions ?
Après mon dernier poste de Directrice Commerciale et Marketing au Ritz Carlton Hôtel de la Paix à Genève, j’ai décidé de reprendre des études en décoration d’intérieur. Je voulais apprendre de ma deuxième passion et j’ai d’ailleurs travaillé chez Cécile Morel Architecture d’Intérieur à Genève pendant quelques mois pour être en totale immersion et perfectionner cet apprentissage. Forte de cette nouvelle expérience, j’ai décidé de créer ma propre structure pour mettre au profit des hôtels haut de gamme mon savoir-faire dans différents domaines. Je suis entourée d’une équipe d’experts et nous proposons nos services en architecture d’intérieur et décoration, gestion opérationnelle (définition des concepts de restauration, visite mystère des établissements, mise en place de la scénographie), ressources humaines (recrutement et formation) ou encore conseil stratégique (ventes et marketing ou encore finances). Mon entreprise est basée à Genève mais nous rayonnons principalement sur l’Europe et l’Afrique. Les établissements faisant appel à nous sont des hôtels indépendants ou des chaînes, ayant un besoin d’accompagnement pour monter en gamme (passer de 3 à 4*) ou améliorer leur profitabilité par exemple. J’aimerais que Blossom Projects devienne une référence en consulting hôtelier et que les propriétaires d’hôtels ou investisseurs nous contactent pour notre réputation. Si je rencontre le succès escompté, j’ai déjà un organigramme en tête pour l’équipe que je voudrais mettre en place afin de répondre au mieux aux besoins de nos clients mais je sais que cela va prendre plusieurs années. Rome ne s’est pas fait en un jour !

Que conseilleriez-vous à un futur entrepreneur dans le secteur du luxe ?
De ne pas avoir peur du vide : quitter le confort du salariat pour créer son entreprise n’est pas simple mais dans mon cas, c’est apparu comme une évidence. Je ne l’avais jamais envisagé mais arrivée à ce moment de ma carrière, c’était sans appel. C’est une question de timing et de contexte dans une vie. Il faut aussi savoir s’entourer des bonnes personnes. Se former, être en veille, écouter les conseils des professionnels, cultiver son réseau, savoir tomber... pour mieux se relever. C’est une expérience très excitante qui nécessite d’avoir confiance en soi et en ses compétences.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite de votre carrière ?
De faire découvrir au monde les établissements hôteliers qui nous auront fait confiance. De ne pas avoir de limite géographique. Et de recevoir des CV d’étudiants Sup De Luxe souhaitant apprendre à nos côtés ! Vous savez ce qu'il vous reste à faire !